Morphologie florale

Le pédoncule

Il permet la fixation de la fleur sur la tige. Au sommet, il s'élargit pour donner le réceptacle sur lequel sont insérées toutes les pièces florales. A sa base, se trouve une bractée (petite feuille). Les fleurs sans pédoncule sont dites 'sessiles'. 

 

Les bractées

Ce sont des feuilles situées à la base du pédoncule et qui ne ressemblent pas aux autres feuilles de la plante. Elles sont parfois nombreuses et regroupées, et forment alors un involucre.

+ Charnues et comestibles chez l'artichaut, et utilisées pour la préparation des infusions chez le tilleul.

 

Le calice

L'ensemble des sépales constitue le calice.

+ Lorsqu'ils sont séparables et libres entre eux, on dit que la fleur est dialysépale. (giroflée)

Lorsqu'ils sont soudés les uns aux autres, on dit que la fleur est gamosépale. (primevère)

Les sépales sont:

- au nombre de 3 chez les monocotylédones,

- 4 ou 5 chez les dicotylédones.

Lorsque les sépales et les pétales se ressemblent beaucoup (même couleur), on les confond sous le nom de tépales (ex: fuschia, tulipe).

 

La corolle

L'ensemble des pétales constitue la corolle.

+ Lorsque tout les pétales sont identiques et disposés symétriquement par rapport à l'axe floral, on dit que la fleur est régulière ou actinomorphe. (primevère)

Si les pétales sont inégaux et disposés selon un plan, on dit que la fleur est irrégulière ou zygomorphe. Chez le pois, le pétale supérieur est plus grand que les autres et prend le nom d'étendard.

Quand les pétales sont libres entre eux, la fleur est dialypétale. (pommier)

Quand les pétales sont soudés les uns aux autres, la fleur est gamopétale. (pomme de terre)

Quand une fleur n'a pas de corolle, elle est appelée apétale. (betterave)

 

Les étamines ou l'androcée

Chaque étamine est contituée d'un filet allongé et d'une anthère renflée.

L'anthère est formée de deux loges et de 4 sacs polliniques s'ouvrant à maturité pour la dispersion des grains de pollen.

Les grains de pollen sont les cellules reproductrices mâles.

+ Combien d'étamines par fleur ?

- 3 (ou multiple de 3) chez les monocotylédones

- 4 ou 5 (ou multiple de 4 ou 5) chez les dicotylédones.

Comment sont-elles disposées ?

On distingue :

- les étamines libres : c'est le cas lorsqu'elles sont seulement rattachées au réceptacle de la fleur. (tulipe)

- les étamines soudées : soudées entre elles par leurs anthères : astéracées (pissenlit), ou bien par leurs filets (haricots, 9 étamines sur 10 sont soudées de cette manière), ou bien directement sur l'ovaire de la fleur (carotte, persil)

 

Le pistil ou gynécée

Le pistil peut être constitué d'un ou plusieurs carpelles (carpelle : feuille spécialisée portant les ovules) ; chez les angiospermes (graines enfermées dans un fruit) les carpelles de chaque fleur sont plus ou moins soudés entre eux et l'ensemble fermé constitue le pistil.

+ On distingue:

- les fleurs à carpelle unique : le pistil est 'simple'. (cerisier, blé)

- les fleurs à carpelles libres : qui donnent autant de petits pistils indépendants ; ces pistils dont le nombre varie, comprennent chacun un ovaire, un style et un stigmate. (renoncule, ficaire, pissenlit)

- les fleurs à carpelles associés : le nombre de carpelles est fixe pour une espèce donnée (3 pour la tulipe). Ils sont plus ou moins soudés entre eux et l'ensemble constitue l'ovaire. Le style est générallement unique chez ces fleurs, tandis que le stigmate laisse apparaître autant de divisions qu'il y a de carpelles.

 

le pistil

en résumé

On regroupe couramment les différentes pièces florales en trois catégories :

- les organes reproducteurs : le pistil et les étamines,

- les organes protecteurs : les pétales formant la corolle et les sépales formant le calice,

- les organes accessoires : le réceptacle, le pédoncule et les bractées.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site